You are currently viewing On parle de nous dans la presse !

On parle de nous dans la presse !

Nous avons rencontré mardi 16 février M. Jean BLAQUIERE, journaliste pour Sud Ouest qui a réalisé un article nous concernant intitulé « ils rêvent de mouvement » ; il a été publié dans l’édition du 23 février 2021.

Article disponible en cliquant ici :

Ils rêvent de Mouvement

COVID-19 La pandémie a mis à l’arrêt les clubs des aînés. Ces derniers s’impatientent de pouvoir reprendre leurs activités.

Tout s’était brusquement figé pour tout le monde, ce lundi 16 mars 2020, date fatidique du premier confinement. Depuis, la vie de chacun a plus ou moins repris.
Mais pour les seniors, les activités ne seront jamais vraiment revenues à la normale. Exit les voyages, finis les tournois de belote, terminés les concours de pétanque ou les séances de gymnastique.
Depuis le début de la pandémie, les clubs pour les aînés de tous les villages sont à l’arrêt, ou presque.
À Générations mouvement 40 (lire ci-après), il a fallu s’adapter du jour au lendemain. « Nos adhérents ont très vite été perdus », se remémore le président, Jean-Louis Castera.
« La fédération a d’abord eu pour mission de rassurer, détaille-t-il, nous avons dès le départ appelé tous les présidents de clubs, pour les prévenir des annulations en cascade, trouver des solutions, voir comment ils allaient. À leur tour, les présidents devaient contacter les membres de leur club. »
Rapidement s’est posée la question de l’isolement. « Très peu de nos membres possèdent une boîte mail, ni même Internet », précise la vice-présidente, Suzanne Lanibois.
Pour communiquer, la fédération a décidé de poursuivre et d’adapter la parution de son magazine.
« Comme nous n’avions plus de comptes rendus d’activités, nous avons lancé un concours photo, par exemple, qui a été plutôt bien suivi », présente la secrétaire générale, Mylène Lagelouze. Elle poursuit : « Nous avons reçu toute une série de poèmes, des recettes également, que nous avons publiées. Nos lecteurs avaient vraiment besoin de s’exprimer. » En parallèle, de nouvelles activités ont paru évidentes, comme la confection de masques en tissu.

Lassitude

Durant l’été, certaines activités avaient repris. C’est le cas à Castel-Sarrazin, où le président du club des aînés local, André Bergeron, avait redémarré les cours de gym. Mais le second confinement a mis un nouveau coup, cette fois encore plus dur que le premier. « Depuis octobre, c’est morne plaine, s’alarme-t’il, ça nous est arrivé une ou deux fois de nous retrouver pour une partie de pétanque, mais c’est tout. »
Selon Jean-Louis Castera, « tous les villages n’appliquent pas la même souplesse. Certains maires tolèrent un minimum de lien social, d’autres sont extrêmement stricts et interdisent tout regroupement, même en extérieur, ce qui décourage en partie nos adhérents. » Bernard Mazière, président de l’Amicale des Tustem Hardits, à Saint-Julien-en-Born, confirme : « Même
encore aujourd’hui, j’ai des membres de l’amicale qui me téléphonent, qui me disent que la gym leur manque. C’est sûr que chez soi, on tourne vite en rond. » Certains clubs ont cependant pu maintenir un minimum d’activités. C’est le cas par exemple à Poyanne, où Elisabeth Dupreuilh, présidente de l’association A l’oumpre dou castet, a réussi à maintenir des promenades par groupes de six. Mais c’est a minima : « Le groupe n’est jamais réuni en intégralité depuis la galette des Rois de début 2020. »
« Il y a plusieurs facteurs de ce découragement général, relate Jean-Louis Castera, d’abord les retraités ont été au centre des discussions, on nous a parfois montrés du doigt, en tout cas, beaucoup ont peur.
Peur du Covid, mais aussi peur des autres, et ça a peu à peu isolé tout le monde. » Le président de la fédération souligne également la baisse d’exercice, d’activités, de lien social, qui a engendré « un affaiblissement global de la santé, de l’autonomie et d’envie des seniors. Et puis il y a cette impression de ne jamais en finir. »
Jean-Louis Castera mise sur le vaccin comme vecteur d’espoir, mais pour Bernard Mazière, « la majorité tiquent également pour se faire vacciner ! » Résultat, certains baissent les bras. « Pendant le second confinement, certains ont filé à l’Ehpad », déplore Suzanne Lanibois. Cette dernière distingue « diverses générations au niveau des seniors qui ne réagissent pas pareil, il y a plusieurs perceptions de la vieillesse. Le plus dur, c’est pour les plus âgés, qui ne voient pas forcément leurs proches aussi souvent qu’avant, qui sont plus isolés. »
Mais la fédération ressent une certaine impatience de reprendre. « Il y a des clubs qui se projettent dans l’avenir, assure Jean-Louis Castera, toutes nos activités de 2021 sont préparées, on mise sur une reprise à la rentrée de septembre, même si tout est encore incertain. En tout cas, on est tous prêts à reprendre la vie d’avant, à redémarrer.»

LA FÉDÉRATION

La fédération Générations mouvement 40, dont le bureau est composé, entre autres, du président Jean-Louis Castera, de la vice-présidente Suzanne Lanibois, de la secrétaire générale Mylène Lagelouze et de la trésorière principale, Geneviève Fradin, et qui emploie deux salariés, est un rassemblement d’associations bénévoles loi 1901 ayant pour but d’apporter du lien social et de rompre l’isolement des seniors, à travers la proposition d’animations. En plus d’une publication trimestrielle du magazine, « Nous, les retraités des Landes », elle met en place différentes activités ludiques, sportives, culturelles, ou encore de prévention en matière de santé ou de sécurité routière.
Générations mouvement fédère 159 associations dans les Landes et compte 18 235 adhérents (600 000 au niveau national). La fédération s’est constituée dans les années 1970 sous l’impulsion de la Mutualité sociale agricole (MSA).
Elle a pour particularité d’œuvrer en secteur rural, et dans de nombreux villages. L’adhésion à Générations mouvement 40 se fait en ligne, sur le site internet :

https://landes.generations-mouvement.org

La publication a un commentaire

  1. Gérard BOISSEL

    Excellent travail, bravo !!!,

    Maintenant il faut continuer….,

    Amitiés,

    Gérard

Répondre à Gérard BOISSEL Annuler la réponse