Attention aux escroqueries et gare aux arnaques

Attention aux escroqueries et gare aux arnaques

L’imagination des escrocs en tout genre est sans limite surtout depuis ces derniers mois ; malgré le COVID, ils sont de plus audacieux et rivalisent d’inventivité.

Les arnaques et les escroqueries sont multiples et touchent tous les secteurs. Certaines sont déjouées grâce à la vigilance de services de sécurité informatique, … mais pas toutes.

Chacun à notre niveau, nous nous devons de rester attentifs.

Que dit la loi ?
«L’escroquerie est le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende». (Extrait de l’article L313-1 du Code Pénal)

Différents type d’escroqueries :
– Le Phishing : technique utilisée par les fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d’identité. La technique consiste à faire croire à la victime qu’elle s’adresse à un véritable site (banque, administration, etc…) afin de lui soutirer des renseignements personnels (mot de passe, numéro de carte de crédit, date de naissance, etc…) pour un usage frauduleux. Les logos et les contenus sont de mieux en mieux imités par les escrocs, les fautes d’orthographe sont moins nombreuses…. Ne cliquez pas sur le lien envoyé dans le mail, et ne remplissez pas les champs concernant les renseignements d’état civil et bancaires.

– Le Scam : Vous avez reçu un courriel d’un richissime étranger et il a besoin de votre aide pour récupérer sa fortune bloquée à l’étranger. L’objectif ? Vous amenez à verser de l’argent pour payer des frais imaginaires (pot de vin, notaire…) en vous faisant miroiter une partie du pactole.
Ne vous fiez jamais aux propositions mirobolantes provenant d’une personne inconnue, il y a forcément un vice caché. Classez l’expéditeur en indésirable afin de ne plus recevoir ses courriels.

– L’arnaque à l’annonce : Vous souhaitez vendre un bien et vous déposez une annonce sur un site de vente entre particuliers, ou vous souhaitez acheter un bien sur un site de vente en ligne. Dans ces deux cas, vous pouvez avoir la mauvaise surprise de recevoir de l’acheteur un chèque faux ou sans provision, et dans l’autre situation, ne jamais recevoir la marchandise malgré votre paiement.

Pour les transactions entre particuliers, privilégiez les sites connus. Méfiez-vous des transporteurs « basés au Royaume-Uni » ou des demandes de versement d’argent via une banque en ligne ou de mandat-cash.

Dans son édition du mois de mai, un magazine défenseurs des biens des consommateurs a évoqué les dernières arnaques récemment constatées :

  • Ils épluchent les avis de décès et se font passer pour des notaires. Ils font croire que vous êtes bénéficiaire d’une assurance vie et vous demande pour débloquer le dossier de verser un acompte de 5%.
  • Ils développent l’arnaque aux faux rachats de crédits
  • Ils se font passer pour l’opérateur mobile ORANGE : faux dépannages, relances sur des factures soit disant impayées….

Exemples d’arnaques liés à la Covid-19 :

  • Des appels frauduleux pour l’envoi de kits de tests de dépistage du Covid-19 par la Poste pour 50 €.Un opérateur vous explique que vous êtes cas contact et vous réclame vos coordonnées bancaires pour vous envoyer un kit de test de dépistage du Covid-19 ? Ne le faites pas ! « L’Etat ne propose pas de kit de dépistage directement aux citoyens. Aucun kit de dépistage ne peut donc être vendu sur internet et envoyé par voie postale» (administration de Bercy).
  • Les faux gendarmes ! Il ne sera jamais exigé de vous un paiement immédiat, par espèces ou chèque bancaire, sous peine d’une majoration ultérieure du montant.

Quelques conseils pour se protéger :

  • Utiliser un anti-virus régulièrement mis à jour
  • Activer le pare-feu de windows (ou autre)
  • Se méfier des offres trop alléchantes
  • Ne conclure aucun achat important sans rencontrer le vendeur, ni avoir vu ou essayé le bien (ex : voiture)
  • Privilégier des solutions de paiement en ligne comme Paypal avant d’effectuer un transfert de fonds ou un virement bancaire à l’étranger
  • Vérifier la présence du « s » dans l’adresse https:// et la présence d’un cadenas en bas ou en haut de la page sécurisée

Que faire si vous constatez ou si vous êtes victime d’une escroquerie par Internet ?

  • Vous pouvez transmettre des signalements de contenus ou de comportements illicites auxquels vous vous seriez retrouvés confrontés au cours de votre utilisation d’Internet, sur le site https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action . Vous y trouverez des pages d’information, ainsi que des conseils de spécialistes pour mieux vous protéger et protéger vos proches dans leur utilisation de l’Internet.
  • contactez votre brigade de gendarmerie ou le commissariat de police le plus proche de chez vous et munissez-vous de tous les renseignements en votre possession :
    • références du ou des transferts d’argent effectués,
    • références de la ou des personnes contactées : adresse de messagerie ou postale, pseudos utilisés, numéros de téléphone, fax, copie des courriels/courriers échangés…,
    • tout autre renseignement pouvant aider à l’identification de l’escroc.

 

Laisser un commentaire